Article

Prix Territoriaux-GMF :à la rencontredes lauréats 2019 !

Saviez-vous que depuis 20 ans, les Prix Territoriaux-GMF récompensent des collectivités locales innovantes ? Ces prix remis chaque année sont en effet l’occasion de valoriser des acteurs territoriaux qui conçoivent collectivement des projets améliorant le service public et renforçant ses liens avec la population. Le 19 novembre, alors que le Prix fêtait ses 20 ans, six collectivités ont été mises en avant. Présentation des heureux lauréats.

11 nov. 2019

15 Minutes

À Tarbes, l’éco-citoyenneté commence à l’école

Pour faire avancer la société dans le sens du développement durable, la mairie de Tarbes a décidé d’embarquer les enfants ! Développé avec le ministère de l’Education nationale, son programme « Education au Développement Durable » accompagne des élèves du CE2 au CM2 de 15 communes sur le chemin de l’éco-citoyenneté et permet de sensibiliser leurs proches. Alimentation et santé, biodiversité, déchets, eau, énergie, etc., tous les sujets sont abordés en classe et sur le terrain à travers des cours, des ateliers et des animations encadrées par des professionnels. En 10 ans, ce sont près de 16 000 enfants qui ont participé à ce programme territorial dont le destin pourrait bien devenir national.

Dans la Drôme, les documents administratifs sont désormais accessibles à tous

Depuis 2018, le Conseil départemental de la Drôme a adopté le langage FACL, Facile à Lire et à Comprendre. Conçu pour simplifier la lecture grâce à un vocabulaire simple, des phrases courtes, des pictogrammes ou encore une police de caractère spécifique, ce langage permet notamment aux personnes âgées et handicapées d’accéder facilement aux documents administratifs, de gagner en autonomie et de faire valoir leurs droits. Aujourd’hui, l’ensemble des professionnels du département a fait évoluer dans ce sens ses brochures et ses courriers avec des résultats très positifs.

Lavoncourt, le smart village chantre du vivre ensemble (Prix La Gazette)

À Lavoncourt, la vie en collectivité est une réalité enthousiasmante. Depuis 1995, le CIAS du Val Fleuri (9 communes adhérentes) gère un foyer-logement et établit des partenariats divers pour mieux prendre en compte les personnes âgées. Mais ces dernières années, le CIAS est allé plus loin. Son foyer-logement a été rénové et accolé à une « Maison de Services Au Public » (MSAP) abritant des associations, des services, des professionnels de santé, etc. L’endroit est devenu un véritable lieu de proximité dont la fréquentation augmente d’ailleurs chaque année (près de 5 000 personnes en 2018 contre 4 000 en 2017). Considéré comme un village dans le village, il illustre les efforts des habitants pour faire vivre la solidarité et participer à la qualité de vie de Lavoncourt.

En Mayenne, un véhicule garantit à tous l’accès aux soins d’urgence (Prix GMF)

En Mayenne, le Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) a mis en place un véhicule de premiers secours dit « de Liaison Santé » (VLS). Son rôle : intervenir dans les parties du territoires situées à plus de 30 minutes d’un Smur (Services mobiles d’urgence et de réanimation) pour réaliser des soins d’urgence. Équipé de matériel médical de pointe, ce véhicule est conduit par des binômes infirmiers conducteurs/sapeurs pompiers qui interviennent sur les détresses vitales. En 6 mois, ce VLS a permis d’assurer 200 interventions et de rediriger 90 victimes vers des hôpitaux.

À Gaillac, les locaux commerciaux abandonnés se font une beauté ! (Prix coup de cœur du jury)

Avec le projet Artfriche développé avec la Communauté d’Agglomération, la ville de Gaillac fait honneur au label « Ville d’art et d’histoire » reçu en 2017. Au programme d’Artfriche : la possibilité offerte à des artistes d’exposer leurs œuvres dans les vitrines des commerces vides et autres boutiques laissées à l’abandon. En faisant de ces espaces inoccupés des lieux d’exposition, Gaillac ne rend pas seulement service aux artistes, la ville protège également l’image de son centre-ville et relance son dynamisme. Prochaine étape : faire de certaines vitrines de véritables ateliers d’artistes.

Découverte du langage des signes pour les habitants de Plaisance-du-Touch (Prix des Sociétaires GMF)

À Plaisance-du-Touch, la Mairie favorise le vivre ensemble. Comment ? En permettant à de nombreux publics de s’initier au langage des signes et à la culture sourde. Acteurs du territoire et agents du service public ont été formés pendant 8 mois, tandis que des enfants étaient initiés aux signes pendant 24 semaines. Un atelier de création artistique a également vu le jour et donné lieu à des représentations. Derrière toutes ces initiatives, la Mairie entend présenter la langue des signes comme un mode d’expression à part entière et ainsi faire évoluer le regard sur le handicap. Un projet qui a ouvert le dialogue et encouragé l’intégration sociétale.

Haut de page