Article

Gilles Kemoun :« Améliorer l’accès au soin et le parcours du patient grâce aux nouvelles technologies »

En pleine mutation, l’hôpital public mise sur le numérique afin d’accompagner le patient tout au long de son parcours. De quelle manière ? Avec quels avantages ? Le professeur Gilles Kemoun, spécialiste en médecine physique et de réadaptation, nous explique.

07 sept. 2020

2 minutes

En tant que praticien hospitalier, quelles sont les évolutions technologiques que vous avez pu observer ?

Depuis plusieurs années, nous observons une accélération de la digitalisation, avec des avancées dans la qualité des soins et l’efficience de la médecine en situation d’urgence. Les nouvelles technologies ont permis des progrès considérables au niveau de l’échange de données entre les professionnels et du suivi des patients, notamment avec le zéro papier. Elles favorisent la gestion des situations médicales urgentes, comme la prise en charge des AVC, avec la téléexpertise, qui permet à un professionnel de solliciter à distance l’avis d’un ou plusieurs médecins et le cas échéant d’accélérer le transfert du patient. Elles apportent enfin de nouvelles perspectives dans les actes quotidiens, avec les robots chirurgicaux. L’intelligence artificielle est elle aussi porteuse de promesses, mais nous en sommes aux prémices. S’il existe quelques initiatives telles que la coloscopie virtuelle, on se rend compte que l’on ne peut pas s’affranchir de la présence humaine !

« Que ce soit dans l’échange d’information, l’accès aux dossiers médicaux ou la gestion de la relation avec les patients, la digitalisation est un atout dans notre quotidien »

Au niveau de l’accueil et du parcours patient, quels sont les bénéfices de ces innovations ?

En matière d’accueil, même si les professionnels et les patients n’ont pas encore une culture e-santé et que les solutions ne sont pas tout à fait au point, on constate une amélioration : dans l’information, l’accès à la prise de RDV, la préparation du séjour hospitalier (avec les messageries automatiques ou logiciels de préadmission) ou le suivi médical. Les innovations technologiques apportent une valeur ajoutée dans l’expérience du patient à l’hôpital et facilitent le travail des professionnels. Par contre, en matière de parcours patient, qui concerne la coordination des soins et des professionnels, des progrès restent à faire. Malgré de nombreux logiciels, le parcours reste très centré sur l’hôpital, sans suffisamment de solutions pour le suivi des maladies chroniques ou le suivi postopératoire.

« Seule une combinaison réussie de l’humain et du numérique contribuera à une amélioration de l’ensemble du parcours de soin des patients. »

Et comment voyez-vous l’hôpital de demain ?

Le Covid-19 a fait tomber de nombreuses barrières, avec l’assouplissement de la téléconsultation et l’autorisation du télésoin pour certains professionnels. La crise sanitaire a prouvé l’utilité de ces technologies et a permis aux professionnels et patients de se les approprier. Elle doit maintenant être un accélérateur de la transformation de l’hôpital public selon trois axes. Le premier, l’accès aux soins. Selon les régions, les patients n’ont pas la même chance d’être traités de la même façon pour un AVC ou un cancer, et la transformation digitale est une clé de réponse. Le deuxième, le parcours du patient. Si certaines briques sont maitrisées à l’hôpital, le retour à domicile doit encore être amélioré, grâce notamment au décloisonnement du système de santé. Enfin, le troisième, qui me tient particulièrement à cœur : le développement des soins à domicile, grâce aux nouvelles technologies.

Haut de page