Article

Handicap : rendre le patientacteur de sa prise en charge

Le CH de Tourcoing a obtenu le Prix des sociétaires Hélioscope-GMF 2020 pour son kit de communication non verbale destiné à améliorer la prise en charge des personnes en situation de handicap. Entretien avec deux des initiatrices du projet, Séverine Deprost, Cadre supérieure du pôle chirurgie et Émilie Verwaerde, Ingénieure qualité.

21 sept. 2020

3 minutes

Qu’est-ce qui, selon vous, permet de construire une bonne relation soignants-soignés ?

Séverine Deprost. C’est d’abord le copartage des connaissances, celles du patient avec son vécu personnel et celles du soignant avec ses compétences. Cela permet de mieux appréhender le parcours personnel du soigné qui devient ainsi acteur de sa prise en charge.

Comment avez-vous eu l’idée de créer un kit de communication non verbale ?

S.D. Les échanges avec l’association des Papillons Blancs Roubaix -Tourcoing et récemment du Bel Arbre au sein du comité de coordination handicap ont abouti sur un constat partagé : la difficulté rencontrée par les soignants à communiquer avec les personnes en situation de handicap. 

Émilie Verwaerde. Nous avons donc décidé de travailler sur un outil de communication qui permette d’établir une relation soigné-soignant. Nous voulions qu’il soit personnalisé en fonction de nos attentes et de nos prises en charge spécifiques. La réalisation du kit a demandé du temps, mais les soignants ont pu ainsi plus facilement se l’approprier.

En quoi favorise-t-il la communication entre soignants et soignés ?  

S.D. Il permet à la personne en situation de handicap de participer à son parcours de soin en comprenant mieux les différentes étapes de sa prise en charge. 

E.V. On s’est aussi aperçu que l’outil est utilisé pour les personnes ne parlant pas le français.

Comment ce projet a-t-il été accueilli par vos pairs ? 

E.V. Il a été d’autant mieux accueilli que parmi les 3 pilotes de ce projet dont nous faisons partie, il y a Madame Deltombe, Coordinatrice générale des soins, qui a joué un rôle transversal majeur au sein du centre hospitalier. De même, au niveau du GHT (1) Lille Métropole Flandre Intérieure, l’accueil a été enthousiaste, de nombreuses structures sont intéressées par l’outil. 

Comment le kit est perçu par les patients et leurs familles ? 

S.D. Lors du Forum Handicap organisé en mai 2019, les familles nous ont fait part de leur satisfaction. Elles trouvent cela rassurant surtout pour leurs enfants en situation de handicap. 

E.V. Après une première évaluation, nous comptons faire évoluer le kit pour mieux l’adapter encore à nos pratiques et aux attentes des patients. 

Et pour finir, pouvez-vous nous donner quelques bonnes raisons d’encourager vos confrères à candidater l’année prochaine au Prix Hélioscope-GMF ?

S.D. Cela permet de prendre du recul et de faire un point d’étape. Et surtout, le prix donne la possibilité de faire évoluer son projet plus vite que prévu, en l’occurrence pour nous, de mieux répondre aux attentes du terrain.

E.V. Participer au prix, c’est aussi renvoyer une image positive et motivante du travail accompli par les référents handicap.

(1) Groupement Hospitalier de Territoire

Haut de page