Article

La Tête Dans Les Nuagesne perd pas le nord

Louis Lefèvre est un jeune entrepreneur engagé dans l’économie circulaire à travers sa fabrique de poufs géants La Tête Dans Les Nuages. Portrait.

25 févr. 2020

2 minutes

Le 21 janvier 2020, Louis Lefèvre s’est offert une tribune médiatique inespérée en participant à la toute nouvelle émission de Julien Courbet sur M6 : « Qui veut être mon associé ? ». Une aubaine pour ce jeune ingénieur de l’ISA Lille qui est en train de lancer son entreprise de coussins géants à base de polystyrène recyclé, La Tête Dans Les Nuages. « Dans les 15 jours qui ont suivi l’émission, nous avons vendu autant de poufs qu’en une année », s’enthousiasme Louis Lefèvre. Mais son passage sur M6 lui aura surtout permis de réaliser une levée de fonds de 45 000 euros grâce aux investissements de trois des membres du jury de l’émission : Delphine André (GCA), Frédéric Mazella (Blablacar) et Marc Simoncini (Angell et
Meetic).

Un projet étudiant

Le concept de La Tête dans les nuages est né en 2016 lors de son stage de fin d’études d'ingénieur chez Phenix, une société spécialisée dans la valorisation des invendus de la grande distribution via le don aux associations. « Dans ces magasins, j’ai constaté que des quantités astronomiques d’emballages en polystyrène partaient à la décharge ! J’ai alors eu l’idée de les broyer pour remplir et vendre des coussins géants », explique le jeune homme de 28 ans.

100 % de produits recyclés

Issu d’une famille d’agriculteurs de l’Oise, Louis Lefèvre a toujours été sensible aux questions environnementales. Son choix de la spécialité « urbanisme et environnement » en école d’ingénieur en témoigne. Logiquement, son entreprise installée en Seine-Saint-Denis adopte une démarche 100 % produits recyclés. Au delà du polystyrène qu’il broie avec une machine récupérée dans une usine de poissons en Allemagne et qu’il répare dans la ferme de ses parents, Louis Lefèvre n’utilise que des tissus recyclés pour fabriquer ses poufs : « essentiellement des toiles de montgolfières car elles ont des couleurs sympas et le tissu est soyeux, et des bâches publicitaires plus résistantes pour réaliser le dos de nos bean bags », précise Louis Lefèvre qui vend aujourd’hui environ 200 poufs par mois sur son site ltdln.com.

Le chiffre à retenir

30 % seulement des emballages de polystyrène sont recyclés en grande distribution

Les toiles de montgolfières utilisées par La Tête Dans Les Nuages sont récupérées dans les clubs d’aérostation un peu partout en France. Les bâches publicitaires sont collectées par l’association ardéchoise Les Connexions, spécialiste du tri sélectif dans l’univers de l’événementiel. Pour sa part, le centre médico-social de travail protégé des Muguets à la Courneuve nettoie et reconditionne les matières premières. Enfin, l’atelier de confection solidaire Mode Estime, à deux pas de La Tête Dans Les Nuages, produit les poufs.

Haut de page