Article

Retraites de la fonction publique : cinqquestions-clés pour s’y retrouver

Vous êtes agent du service public et vous vous posez des questions sur votre retraite ? Alors que le gouvernement engage une transformation profonde du système de retraite, faisons le point sur l’univers complexe de l’assurance vieillesse.

5 minutes

À quel âge pourrais-je prendre ma retraite ?

Il existe un âge minimum pour partir à la retraite. Celui-ci dépend de votre catégorie, sédentaire ou active, mais aussi de votre année de naissance :

  1. Sédentaire, vous pourrez prendre votre retraite dès 60 ans. Mais si vous êtes né à partir de 1995, il vous faudra alors attendre 62 ans.
  2. Si vous êtes actif, votre retraite pourra commencer dès 57 ans si vous êtes né à partir de 1960.

Pour partir à la retraite, vous devez également comptabiliser un certain nombre de trimestres. Dans la fonction publique, un trimestre équivaut à 90 jours pleins travaillés, sans condition de salaire. Pour bénéficier d’une retraite à taux plein, vous devez avoir cotisé entre 160 et 172 trimestres, selon votre année de naissance.

Comment calculer le montant de ma pension ?

Ce montant dépend de ce que l’on appelle « le taux indiciaire brut », celui des six mois qui précèdent votre départ. Si vous remplissez toutes les conditions de départ à la retraite, ce taux sera multiplié par 0,75 %. Ce montant sera celui de votre pension. Il pourra être augmenté sous certaines conditions ou être diminué si vous n’avez pas validé suffisamment de trimestres. Cette « décote » n’est en revanche plus appliquée à partir d’un certain âge.

Si vous avez cotisé pour tous les trimestres requis et atteint la limite d’âge, le montant minimum garanti de votre pension est de 1 167,32€ par mois. Pour vous faire une première idée du montant de votre pension, obtenez un diagnostic de votre retraite grâce à notre simulateur.

Et pour moi qui ai fait de longues études ?

Si vous avez fait des études supérieures et obtenu un diplôme, vous pouvez racheter jusqu’à trois trimestres par année d’étude et jusqu’à douze trimestres au total. Vous pouvez demander ce rachat dès votre titularisation. Il faut simplement avoir entre 20 et 60 ans.  Trois options vous sont alors proposées :

  1. augmenter la durée de service et les bonifications
  2. augmenter la durée d’assurance retraite
  3. les deux

Le montant du rachat dépendra de votre âge, de votre traitement indiciaire au moment de la demande et de l’option d’achat choisie.

Qu’en est-il de ma retraite complémentaire ?

Depuis le 1er janvier, la retraite additionnelle de la fonction publique (RAFP) est devenue obligatoire. Concrètement, votre employeur et vous cotisez chacun à hauteur de 5 % de votre traitement et de vos rémunérations dites « accessoires » (primes et indemnités). Tous les ans, cette somme se transforme en points de retraite.

Lorsque vous prenez votre retraite, le montant de cette retraite complémentaire est calculé en fonction du nombre de points accumulés. Si vous totalisez au moins 5 125 points, la RAFP vous verse une pension sous forme de capital. Au-delà, il s’agit d’une rente annuelle. Vous ne pouvez pas racheter des points de retraite complémentaire, mais vous pouvez parfois convertir des jours de votre compte épargne temps en point de retraite.

Et si j’ai besoin d’une information individualisée ?

À partir de 45 ans, vous pouvez bénéficier d’un entretien individuel d’information. Cet entretien porte sur vos droits et la manière de les faire évoluer selon votre situation. Vous saurez par exemple à quel l’âge vous aurez atteint le taux plein, quel sera le montant de votre pension, comment l’augmenter, etc.

Avec la retraite, les épargnants s’interrogent par ailleurs souvent sur les questions liées à leur patrimoine financier et leur fiscalité. Pour les accompagner dans leurs projets, nous mettons à votre service des outils de simulation et une équipe de conseillers qui sauront vous proposer un accompagnement sur-mesure. N’hésitez pas à nous contacter.

Haut de page